• Il existe un service de traversier entre Carillon et Pointe-Fortune depuis 1833 alors que Jacob Schagel, hôtelier de Carillon, introduit un chaland muni de longues rames pour servir de traversier.

    05152007151740
    Le JOHN bateau de 1884 à 1925

    À compter de 1864, et ce, pour une quinzaine d’années, John Kelly, hôtelier de Carillon en sera le propriétaire. Il sera transformé en traversier à vapeur en 1879 par Joseph Poitras qui l’exploitera jusqu’en 1884.

     

    Côtés prix, voici ce à quoi ressemblaient les tarifs en ce temps-là.

    Traversée 1858 1874
    Voiture à 4 roues et
    2 chevaux
    1 schelling,
     8 deniers
    35 ¢
    Voiture à 4 roues et
    1 cheval
    1 schelling,
     3 deniers
    25¢
    Voiture à 2 roues et
    1cheval
    1 schelling 20¢
    Cheval, âne ou
    mule et son écuyer
    10 deniers 17¢
    Cheval, âne, mule, bœuf, taureau, et autres bêtes à cornes

     71/2 deniers

    13¢

    Agneau, veau, mouton, chèvre ou cochon

     4 deniers

    piéton 6 deniers 10¢

     

    05152007154205
    Le PASSEUR bateau de 1945 à 1993

    Selon les règlements municipaux de Carillon, il en coûtait, en 1925, 50 ¢ pour une automobile par traverse soit le même prix qu’une charrette et ses deux chevaux. Pour les bêtes à cornes, porcs et moutons, le prix était fixé à 10 ¢ la tête, le même prix qu’un piéton.

    En 1926, Norbert Lacombe devient l’unique propriétaire des deux traversiers.

    En 1945, Edgar Lalonde et son beau-frère René Desormaux achètent la traverse, mais en 1948 ils doivent remplacer les navires pour des raisons de sécurité par ‘’Le Passeur ’’ qui pouvait faire la traversée en moins de dix minutes. Le prix, à ce moment, était de 75 ¢ par automobile. Ils resteront à la barre de l’entreprise jusqu’en 1974 ou ils vendront à messieurs Jacques Giroux et Georges-Étienne St-Pierre.

    En 1979, Jacques Giroux en devient l’unique propriétaire. En 1993 ‘’Le Passeur ’’ est remplacé par le ‘’Anik’’, navire qui opérait à l’ancienne traverse entre Thurso et Clarence. Il a été transformé sur place par l’équipe du traversier pour le rendre plus moderne, plus efficace et, surtout, plus rapide. Maintenant, on peut embarquer les autos en ligne droite sur le pont du navire réduisant au minimum les manœuvres des automobilistes augmentant ainsi la capacité à 120 véhicules à l’heure.

    En 1996 une des filles de monsieur Giroux, Diane, et son mari Normand Lavallée se portent acquéreur de la traverse et en sont propriétaires depuis.

     

    Référence :

    CARILLON, AU FIL DE L’EAU, 1988
    Comité du centenaire

    POINTE-FORTUNE : AU FIL DU TEMPS, 2004
    Lorraine Auerbach Chevrier

    Les crédits des photos

    M. Raymond Roy collection personnelle
    M. Louis Parson collection personnelle
    Traversier le Passeur archives

  • 05152007151703
    Le JOHN bateau de 1884 à 1925

    En 1846, un permis est accordé à J.G. Danter pour l’exploitation du traversier. Vers 1850, Alexis-Edouard Montmarquet, marchand de Carillon, transforme le traversier en « horse boat » sur lequel 1ou 2 chevaux tournaient autour d’un piquet vertical qui actionnait de chaque coté une roue à palettes.

    05152007151831
    Le JOHN bateau de 1884 à 1925

    C’est en 1884 qu’un nouveau bac fabriqué d’une plate-forme sur deux chaloupes est acquis par Jean ‘’ John ’’ Larocque. En 1909, Télesphore Martin achète le traversier ‘’John ’’. En mars 1918, Léo et Adélar Crevier s’en emparent pour le revendre à F. Ranger en mars 1921.

    05152007153247
    Le GEORGES FORTUNA bateau de 1924 à 1945

    En mars 1923, Télesphore Martin le reprend en main puis s’associe avec Raoul Lafond (dit Parson) en 1924. C’est pendant cette année que Télesphore Martin acquiert un deuxième traversier le ‘’Georges-Fortuna’’ nommé ainsi en l’honneur de son fils ainé George et des premiers résidants connus de Pointe-Fortune les frères Williams et Joseph Fortune. Cette association ne durera guère, car en 1925 Raoul Lafond s’associe à Norbert (dit Albert) Lacombe. Durant cette année-là il y eu deux traversiers se faisant compétition entre Carillon et Pointe-Fortune, Martin opérait le ‘’Georges-Fortuna’’ tandis que Lafond et Lacombe opéraient le ‘’John ’’.

    05152007155210
    Le ANIK bateau actuel depuis 1993
    05152007155415
    Le ANIK bateau actuel depuis 1993